Refonder le Monde
Et si la solution était de fonder des Communautés ?

Accueil > Thèmes > les Religions contre Dieu

les Religions contre Dieu

l’une des explications de l’athéisme, de la souffrance de Dieu et de l’état du monde

Affirmer que les religions se retournent contre Dieu, voilà un bien curieux paradoxe qui pourrait bien expliquer en partie l’athéisme. Dieu n’est pas un despote, ni le Dieu des armées. Si Dieu voulait que l’on tue en son nom et pour lui, il faudrait évidemment être athée. Si Dieu instituait l’Etat, comme l’enseigne l’Eglise catholique, alors il faudrait rejeter Dieu. Si Dieu voulait tout ce qui se passe (y compris la souffrance, l’entre-dévoration, les guerres, etc.), alors il faudrait rejeter Dieu.
Il faut arriver à comprendre et à faire comprendre que beaucoup des enseignements des religions viennent des hommes et non de Dieu.

Articles sur ce thème

  • Les Religions et le Pouvoir

    6 juillet 2015, par CS

    Dans le désert, Jésus a renoncé aux séductions désastreuses du pouvoir et, tout au long de son ministère, il a pris ses distances par rapport aux pouvoirs séculiers et religieux. En est-il de même des Eglises qui prétendent s’inspirer de Lui ? Evidemment non. Même constat pour les autres religions. En fait, elles n’ont cessé de pratiquer une confusion entre le pouvoir qu’elles auraient dû éviter à tout prix et l’autorité qui aurait dû constituer leur mode normal de fonctionnement. Le pouvoir est exercé par un seul ou par des hiérarchies plus ou moins centralisées qui dictent leurs vues en tenant compte ou (...)

  • Confusion, amalgames et illusions mal fondées.

    19 octobre 2014, par PP

    La confusion est totale, peut-être en raison d’une culture de l’incertitude et de la négation.

  • L’athéisme, maladie infantile de la préhumanité

    21 juin 2014, par CS

    « Toute une vie sans jamais l’ombre d’une transcendance, ce doit être ennuyeux... Ce qui me surprend chez bien des intellectuels, c’est leur totale absence de sensibilité métaphysique », Gabriel Matzneff, Les nouveaux émiles de Gab, p.203
    « Le grand péché du monde moderne, c’est le refus de l’invisible. » Julien Green, Journal Décembre 1954
    « Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit en l’Etre, et qui hait l’Etre, il hait sa propre existence ». Paul Claudel, Cinq grandes odes. Magnificat
    « Si le monde est tel qu’il n’a pas d’envers, s’il n’y a jamais qu’un endroit plus ou moins longuement explorable, alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Thèmes | Rechercher | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © freelayouts sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License