Refonder le Monde
Et si la solution était de fonder des Communautés ?

Accueil > Qui sommes-nous

Qui sommes-nous

jeudi 2 janvier 2020

Désormais, il faudra lire "qui suis-je ?" Qui suis-je pour oser encore continuer à lancer des bouteilles à la mer que personne ne ramasse ?

Nous étions deux (ci-dessous le texte initial, pour "mémoire"). L’un des deux s’en est allé, ailleurs, dans d’autres cieux, dans d’autres espaces. Car s’il est une certitude, c’est bien celle-là : la mort n’est qu’un passage. Banalités ? Sans doute, mais les choses les plus fondamentales sont aussi souvent les plus simples.

Donc je reste seul. Plus exactement, car je ne suis pas seul, je reste isolé. Nous l’étions déjà, totalement isolés avec comme seul horizon apparent toujours plus de silence et l’absence de ceux que nous cherchions.

Nos mots, notre façon de nous exprimer ne collent pas avec l’esprit du temps qui n’en même plus d’esprit, tant tout sonne creux. Est-ce nous qui étions à côté de la plaque ? Votre silence assourdissant semble le suggérer. Les rares visiteurs de ce site (mal fagoté, pas assez fun...) semblent s’en éloigner le plus vite possible pour retourner sans doute à des choses plus sérieuses, ou plus amusantes.

Nous n’avions pas les bons mots, pas le bon style, pas le bon programme. La révolution, oui pourquoi pas. Certains en sentent la nécessité, le caractère impératif. Mais pourquoi y mêler cette chose désuète, dépassée, morte depuis longtemps ; cette pauvre petite chose qu’est Dieu ?!

La réponse est très simple : sans cette pauvre petite chose, rien n’est possible. Et tout ce qui se passe, s’est passé ou se passera le démontre.

Donc, comme à la fin de la pièce de Sartre, Huis clos (et la comparaison n’est pas si absurde que ça, puisque l’enfer existe et il est ici et maintenant, sur cette pauvre Terre) "et bien continuons".

Qui étions-nous (et qui suis-je resté) ?

Des diplodocus, des monstres d’archaïsme, de prétention et de certitudes chevillées au corps.

Des survivants, ou des morts-vivants, au choix ; des spécimens d’une espèce en voie de disparition ou en voie d’apparition, au choix là encore. Cela dépendra aussi de vous.

Deux âmes en peine, ayant survécu non sans mal à la dissolution d’une première communauté, et toujours en quête de ceux qui pensent que la Communauté est effectivement la « solution ».

Nous voulions changer le monde et nous le voulons toujours. Il est resté comme il était. A peine pire.

Ce qui nous caractérise : un ton insupportable d’affirmation et un manque certain d’humour. Pire, nous prenons un certain nombre de choses au sérieux… ce qui est manifestement une faute de goût dans le monde d’aujourd’hui…

Nous sommes donc condamnés d’avance et rien ne pourra nous absoudre : nous serons forcément considérés comme sectaires, dogmatiques, autoritaires, fanatiques, totalitaires… ce au nom du raisonnement absurde selon lequel l’affirmation d’une idée conduirait à la suppression de la liberté de ceux à qui elle est exposée !

Aussi, nous vous prévenons :

Nous avons des solutions à apporter, ce qui ne milite pas en notre faveur…
Nous ne nous contenterons pas d’émettre des hypothèses vagues et générales
Nous appartenons bien à un courant précis de pensée, de vie, de croyance : le seul qui soit commun à tous parce que universel et valable pour tous !
Nous ne ferons pas semblant de dire que tout se vaut.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Thèmes | Rechercher | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © freelayouts sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License