Refonder le Monde
Et si la solution était de fonder des Communautés ?

Accueil > Thèmes > Dieu

Dieu

Dieu implique, suppose et entraîne une critique radicale du monde dans lequel nous croupissons, de la volonté de puissance, de la domination, des Etats, du capitalisme... parce que le monde est radicalement opposé à ce que Dieu nous demande de vivre. Rien de plus compliqué.

Par conséquent, l’on peut affirmer que les religions se retournent contre Dieu, ce qui pourrait contribuer à expliquer, du moins en partie, l’athéisme qui reproche, à juste titre, aux religions de défigurer le Dieu qu’elles prétendent servir. Certes, l’athéisme a d’autres motivations et il faudra les explorer.

Dieu n’est pas un despote, ni le Dieu des armées. Si Dieu voulait que l’on tue en son nom et pour lui, il faudrait évidemment être athée. Si Dieu instituait l’Etat, comme l’enseigne l’Eglise catholique, alors il faudrait rejeter Dieu. Si Dieu voulait tout ce qui se passe (y compris la souffrance, l’entre-dévoration, les guerres, etc.), alors il faudrait rejeter Dieu.

Les religions enferment Dieu, le cadenassent. Il faut le libérer, ce serait le premier objectif d’une véritable théologie de la libération. Il faudra également insister sur les différences entre les Religions et le religieux, entre la mystique et la croyance.

Mais alors, Dieu c’est quoi ? Si l’on vous disait qu’on ne peut rien en dire, cela ferait mauvais effet. Nous nous essaierons à une théologie. Ce que l’on peut évoquer ici, en une espèce d’introduction, c’est que Dieu ne se prouve pas, il s’éprouve. Et il est Dieu, nom de Dieu. L’Autre, le Tout proche, "plus nous-même que nous-même". Au fond de nous.

Articles sur ce thème

  • De la nécessité de relier transformation radicale et transcendance

    23 mai 2020, par Refonder le monde

    Essayons de dissiper un malentendu permanent sur les relations entre transformation radicale et transcendance.
    Des gens de tous bords, de toutes origines, qu’ils soient croyants ou athées, seraient d’accord sur la nécessité d’une transformation radicale, générale et globale des (pseudo)sociétés dans lesquelles nous croupissons. Et puisque cet accord existe, les choses vont avancer, vont évoluer, forcément. Telles sont les idées qui circulent et qui rendent optimiste.
    Pourtant, cet accord n’a rien d’évident. Dès que l’on cherche à s’entendre sur le sens à donner à l’expression « transformation radicale (...)

  • La mésaventure spirituelle

    1er novembre 2016, par Refonder le monde

    Il faut ici essayer d’évoquer le centre et le cœur de tout le reste, ce qui en est le point de départ : la démarche spirituelle (que l’on devrait qualifier de « mésaventure spirituelle »). Supposons un instant que ces lignes soient lues par quelqu’un qui s’est engagé dans cette démarche. Que lui dire ? Comment le dire ? Il fait peut-être partie de ces gens que le mot Dieu hérisse et rebute, pour les raisons évoquées déjà ailleurs. Le lecteur de ces lignes sera peut-être « entre deux mondes ». Mal à l’aise dans sa peau, refusant le jeu social, vaguement résolu à changer de vie, mais n’ayant jamais largué les (...)

  • Brève présentation d’un projet indispensable

    3 janvier 2016, par Refonder le monde

    Résumé pour ceux qui ont besoin d’aller rapidement à l’essentiel...

  • Les Religions et le Pouvoir

    6 juillet 2015, par CS

    Dans le désert, Jésus a renoncé aux séductions désastreuses du pouvoir et, tout au long de son ministère, il a pris ses distances par rapport aux pouvoirs séculiers et religieux. En est-il de même des Eglises qui prétendent s’inspirer de Lui ? Evidemment non. Même constat pour les autres religions. En fait, elles n’ont cessé de pratiquer une confusion entre le pouvoir qu’elles auraient dû éviter à tout prix et l’autorité qui aurait dû constituer leur mode normal de fonctionnement. Le pouvoir est exercé par un seul ou par des hiérarchies plus ou moins centralisées qui dictent leurs vues en tenant compte ou (...)

  • L’athéisme, maladie infantile de la préhumanité

    21 juin 2014, par CS

    « Toute une vie sans jamais l’ombre d’une transcendance, ce doit être ennuyeux... Ce qui me surprend chez bien des intellectuels, c’est leur totale absence de sensibilité métaphysique », Gabriel Matzneff, Les nouveaux émiles de Gab, p.203
    « Le grand péché du monde moderne, c’est le refus de l’invisible. » Julien Green, Journal Décembre 1954
    « Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit en l’Etre, et qui hait l’Etre, il hait sa propre existence ». Paul Claudel, Cinq grandes odes. Magnificat
    « Si le monde est tel qu’il n’a pas d’envers, s’il n’y a jamais qu’un endroit plus ou moins longuement explorable, alors (...)

  • théologie de la révolution ou mystification révolutionnaire

    3 mars 2014, par PP

    toujours des confusions, des amalgames et un mélange des genres proprement... diabolique

  • Texte fondateur

    2 février 2014, par Refonder le monde

    Présentation des grandes lignes de ce qui fonde la tentative de créer une communauté, puis une deuxième, et ainsi de suite jusqu’à la transformation du monde...

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Thèmes | Rechercher | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © freelayouts sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License